Paul Gauguin

Bonjour à tous !

Comme je vous le disais dans mon premier article, tout avait commencé par une envie d’écrire quelque chose sur la vie trépidante de Paul Gauguin.

Un premier obstacle s’était présenté : ce peintre fait partie du mouvement des post-impressionnistes. J’ai donc dû rédiger un article pour expliquer, à moi-même et à vous qui me lisez, ce qu’est Le post-impressionnisme .

Maintenant que c’est plus clair, on peut s’attaquer à la bio de Paul Gauguin.

Je vais commencer les articles biographiques par une fiche synthétique que je nommerai élégamment « Pas que ça à foutre« , puis je poursuivrai l’article avec beaucoup plus de détails pour ceux qui ont le temps.

Bonne lecture !

 


 

Screen Shot 2018-01-24 at 22.33.41

Paul Gauguin, sur une photo.

 


♦ La fiche « Pas que ça à foutre » ♦

Paul Gauguin
Français
1848 – Paris / 1903 – Îles Marquises
Post-impressionniste – principalement peintre.

Signature :

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.07.10

 


 

Autoportrait au Christ Jaune - 1890 - 1891, 38x46cm huile sur toile.png

Paul Gauguin, Autoportrait au Christ Jaune, 1890 – 1891
Huile sur toile, 38x46cm
© Wiki

 


 

♦ Le début et la fin,
géographiquement parlant
 

 

Commençons par le début, Gauguin est français, né à Paris en 1848, c’est-à-dire au milieu du 19ème siècle. Merci pour l’évidence mais comme ça, au moins, on situe. Il est mort en 1903 dans les Îles Marquises.

Bon, Paris tout le monde voit où c’est.
En revanche, les Îles Marquises : c’est un archipel de plusieurs îles en Polynésie française, donc en France, mais dans les Îles. Géographiquement, c’est dans l’Océan Pacifique Sud. Si comme moi, vous avez oublié où se trouvent les océans, et que vous ne voyez pas la différence avec la mer, et que tout ça, pour vous, c’est de la flotte, je vous conseille de visualiser l’Australie et l’Amérique du Sud, et prenez le milieu.
Vous y êtes, ce sont les Îles Marquises. Physiquement, on est sur l’île paradisiaque comme on se l’imagine. Ne nous faisons pas de mal et passons à autre chose.

 

Screen Shot 2018-01-24 at 22.38.09

Les Îles Marquises, c’est là où il y a le pointeur rouge.
© Le magnifique site Google Maps

 


 

♦ La vie du gars ♦

 

Gauguin est donc né à Paris, son père est journaliste, sa mère est une descendante de gens riches au Pérou. D’ailleurs, Paul a passé quelques années là-bas quand il était petit car son père fuyait le régime politique instauré par Napoléon III. Ça explique aussi son envie de voyager sans cesse et sans répit, comme vous le verrez plus tard.

Gauguin va au lycée à Orléans, puis devient lieutenant sur des bateaux (on fait simple on a dit) au Havre, et donc sur l’eau. Il travaille sur l’eau, c’est ce que je voulais dire. Ça aura son importance plus tard. 

Ça ne rigole pas à l’époque, il y a la guerre en 1870, et pendant une année Gauguin capture des bateaux allemands. Puis il revient en France en 1871 et arrête tout ça, ça l’a saoulé.

A l’époque, il a donc 32 ans.

Il quitte la marine et s’installe à Paris pour le business. Il rencontre celle qui deviendra son épouse, une belle femme danoise (je ne sais pas si elle est vraiment belle mais bon) avec qui il a 5 enfants : Emile, Aline, Clovis, Jean-René et Paul-Rollon.

Ça fait des affaires, et ça rencontre des gens, notamment Gustave Arosa.
Arosa a une grande collection d’art, notamment des oeuvres de Delacroix, un artiste qui marquera beaucoup Gauguin.

 

Screen Shot 2018-01-24 at 23.12.10

Delacroix, La liberté guidant le peuple, 2,6mx3,25m, huile sur toile, 1830

Eugène Delacroix
Français, peintre romantique, impressionniste, post-impressionniste (1798-1863)
En haut : Autoportrait, 1837
En bas : La Liberté guidant le peuple, 1830, Huile sur toile, 2,6mx3,25m
(grand tableau en taille et en notoriété).
© Wiki


Arosa présente 2-3 personnes à Gauguin, genre Camille Pissarro et d’autres artistes.

Screen Shot 2018-01-24 at 23.09.58

Capture d’écran 2018-01-25 à 13.05.45.png

Camille Pissarro
Franco-danois, peintre impressionniste (1830-1903)
En haut : Photographie
En bas : Le jardin de l’Artiste à Eragny, 1898, Huile sur toile, 73x92cm
Eragny-sur-Epte c’est une commune dans l’Oise en France, Pissarro y a vécu.
© Wiki


Grâce à toutes ces stimulations, Gauguin 
prend un pinceau et le résultat n’étant pas dégueulasse, il expose direct à Paris avec les copains impressionnistes.

Voici deux exemples des premières oeuvres de Gauguin :

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.54.48

Paul Gauguin, Les jardins du marché de Vaugirard, 1879
Huile sur toile, 66x100cm
© WahooArt

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.56.39

Paul Gauguin, Etude de Nu ou Suzanne cousant, 1881
Huile sur toile, 79x111cm
© Wiki

Gauguin était aussi collectionneur, surtout quand il travaillait encore en tant qu’agent de change. Cette situation financière sympathique lui permettait d’acheter des oeuvres de Pissarro, Manet, Monet, Renoir, Degas, Cézanne…

En 1882, il y a un crack boursier. Gauguin était agent de change comme on vient de le dire, donc ça s’arrête vite. Pas grave : il peint.

Sur ce, toute la petite famille de Gauguin file à Rouen pour peindre avec Camille (Pissarro). Ça peint, ça peint, ça peint. Mais, on n’a toujours pas un rond, donc Madame, qui est danoise, embarque tout ce beau monde à Copenhague.

Sauf que Gauguin est comme nous tous, il est atterré par sa belle-famille (en vrai, moi la mienne je l’aime beaucoup -si vous me lisez-) et il n’a toujours pas une thune, donc retour à Paris, mais en solo, en 1885. Il a 38 ans.
Il peint, fait des expos, et il fait même de la céramique avec Ernest Chaplet.

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.20.14

Ernest Chaplet
Français, sculpteur et céramiste (1835-1909)
Photographie dans son atelier, 1893
© Wiki

 

ernest-chaplet.jpg

Vase par Ernest Chaplet.
© Céramistes-contemporains.over-blog.com

 

On fera un point céramique plus tard sur le blog, car pour le moment j’y connais rien.

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.30.15

Exemple de céramique par Gauguin :
Paul Gauguin
, Oviri, 1894,
C’est pour l’exemple car ce n’est que plus tard que Gauguin fera cette céramique.
© Rmn-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Capture d’écran 2018-01-25 à 15.59.24.png

Paul Gauguin, Végétation tropicale, Martinique, 1887, Huile sur toile, 88x115cm


En 1887, ça suffit de ce temps pourri qu’on a en France, Polo part au Panama, avec le peintre Charles Laval, pour creuser un canal puis il va en Martinique, et là, c’est le coup de coeur comme on dit, il y a de la lumière, des paysages et une culture extrêmement riche. Et l’impressionnisme c’est pour retranscrire les impressions, et là-bas, il a de belles impressions apparement.

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.32.39

Charles Laval
Français, peintre, synthétisme, Ecole de Pont-Aven (1861-1894)
Paul Gauguin, Nature morte au profil de Laval, 1886
Petite variante cette fois, ce n’est pas un autoportrait mais un portrait de Laval par Gauguin, faut suivre.
© Wiki

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.36.52

Charles Laval, En allant au marché, 1888
Huile sur toile, 37x46cm
© Wiki

 

Sauf que tout ça, c’est bien sympa, mais à force de faire n’importe quoi, on chope la dysenterie et le paludisme. Donc au bout de quelques mois, retour en Bretagne.

Gauguin est le chef de l’Ecole de Pont-Aven. Pont-Aven c’est une charmante bourgade en Bretagne, plus précisément dans le Finistère. On l’appelle la Cité des Peintres. Classe. Promis, je ne ferai pas des points Google Maps souvent, mais c’est pour que vous vous souveniez un peu de Gauguin après avoir refermé votre ordi. 

 

Screen Shot 2018-01-24 at 22.58.50

C’est comme ça Pont-Aven. Je viens du coin, je connais bien et c’est comme ça. 

 

L’Ecole de Pont-Aven n’a aucun rapport avec ton école primaire à Clermont-Ferrand, celle où tu étais quand tu avais 10 ans. L’école de Pont-Aven, c’est le nom qu’on a donné à un groupe de peintres qui venaient de temps en temps à Pont-Aven pour peindre, genre Gauguin (si jamais vous n’aviez pas compris), Emile Bernard, Paul Sérusier… 

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.42.32

Paul Gauguin, Vision après le sermon, 1888
Huile sur toile, 72x91cm
© Wiki

 

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 13.45.21

Paul Gauguin, La belle Angèle, 1889
Huile sur toile, 92x73cm

Pour la petite histoire, Marie-Angélique Satre était une très belle hôtelière de Pont-Aven que Gauguin a souhaité peindre à son retour là-bas.
© Wiki


A ce moment, on peut considérer que Gauguin glisse du mouvement impressionniste vers le mouvement du synthétisme, inspiré par Emile Bernard.
Avec plusieurs autres artistes, ils forment le courant artistique des Nabis.

A ce sujet, vous pouvez lire le premier article du blog, dont voici le lien : Le post-impressionnisme.

On a bien compris que Gauguin, il a un penchant pour les pays chauds, et on le comprend. Il part à Arles, dans le sud de la France en 1888. Oui, il voyage beaucoup le Polo, c’est la vie d’artiste que voulez-vous.
Là-bas, il devient copain avec Van Gogh.

Capture d_écran 2018-01-25 à 14.01.19
Vincent Van Gogh 

Néerlandais, peintre post-impressionniste, symboliste (1853-1890)
Autoportrait, 1888
© Wiki

 

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 14.02.56
Van Gogh, T
errasse du café le soir, place du forum, à Arles, 1888
© Wiki 

 

Capture d_écran 2018-01-25 à 16.01.06
Paul Gauguin, Vincent Van Gogh peignant les tournesols, 1888
Huile sur toile, 73x91cm
Pour infos, « les tournesols » c’est le nom donné à plusieurs tableaux de Vincent Van Gogh, qui représentent des tournesols. On verra ça quand on étudiera Van Gogh.
© Wiki

 


Quand je dis que Gauguin devient “copain” avec Van Gogh, c’est pas si simple.
Déjà, moralement, les deux c’est pas le top, j’irais même jusqu’à dire qu’on est en face de deux personnes assez dépressives. Les deux vont essayer de se suicider d’ailleurs.
Pas très gai tout ça. Passons à autre chose.
Ah non, avant de passer à autre chose, il y a l’épisode de l’oreille coupée. On dirait le nom d’un album de Tintin mais il n’en n’est rien, c’est une histoire vraie. 

 


♦ L’épisode de l’oreille coupée ♦

 

La-maison-jaune.jpg

Vincent Van Gogh, La Maison Jaune, 1888
Huile sur toile, 72x92cm
© Fondation-vincentvangogh-arles.org

 


Cet épisode se déroule à Arles, dans le sud de la France, dans la fameuse “Maison jaune”. Les deux peintres sont en colocation. Mais chacun sait que la colocation, c’est casse-gueule. Surtout quand on l’arrose d’absinthe. Et ça ne loupe pas : en décembre 1888, suite à une dispute entre les deux colocs, ça sort les couteaux. On ne sait pas réellement ce qui s’est passé, mais une dispute a éclaté, et une oreille a été découpée. D’après Gauguin, Van Gogh se serait coupé un bout d’oreille tout seul après qu’il soit parti. Bon. On ne pas refaire l’histoire de toutes façons. Mais enfin voici le résultat : 

Capture d_écran 2018-01-25 à 15.43.32

Vincent Van Gogh, Autoportrait à l’oreille bandée, 1889, Huile sur toile, 51x45cm

C’est pas joli joli…

En 1889, Gauguin peint le Christ Jaune à Pont-Aven, une toile représentative du symbolisme.

Capture d_écran 2018-01-25 à 15.46.17

Voici ledit Christ Jaune, par Paul Gauguin, 1889, Huile sur toile, 91x73cm

Mais il n’a toujours pas une thune.

Capture d_écran 2018-01-25 à 15.54.41

Paul Gauguin, Nature morte à l’estampe japonaise, 1889, Huile sur toile. 

 

Re-re-départ au chaud :

Once again, Gauguin repart. Cette fois-ci, c’est en Polynésie et il s’installe à Tahiti.

Alors, je sais pas si certains y auront pensé, mais là on est sur une grosse grosse indépendance niveau famille, vous vous rappelez qu’il avait une femme danoise et 5 gamins, apparement, les week-ends au foot avec les petits c’est pas souvent souvent. Breeeeeeeef.

Je vous rassure, on arrête ici pour les voyages et on se concentre sur l’oeuvre du peintre.

Au niveau peinture, on est plutôt bien loti à Tahiti, avec la végétation, la culture, les couleurs, les animaux, la faune et la flore comme on dit. Donc le coup de pinceau devient intéressant (genre il ne l’était pas avant…). Mais Gauguin est malade.

Il rencontre sa muse, qui a 13 ans, il en a 43. Nous ne commenterons pas ce sujet ici.

Fin de l’affaire :

Gauguin se castagne régulièrement avec ses camarades, et a, de ce fait, une sale blessure à la jambe, qui ne guérit pas, ça s’infecte, c’est pas folichon, par dessus, il attrape la syphilis. Du coup (quel est le rapport ?), il part aux Îles Marquises, où il construit une maison sur pilotis (sympa). Mais sa blessure le fatigue, et il est quand même assez malade, il décède en 1903, à 54 ans. Il est enterré dans le cimetière de la ville d’Atuona.

Voici quelques oeuvres produites pendant ces dernières années à Tahiti :

Capture d’écran 2018-01-25 à 16.09.23.png

Paul Gauguin, Femmes de Tahiti, 1891, Huile sur toile, 61x91cm


 

Capture d_écran 2018-01-25 à 16.31.53

Paul Gauguin, Paysage tahitien, 1891


 

Capture d_écran 2018-01-25 à 16.11.27

Paul Gauguin, Quand te maries-tu ?, 1892, Huile sur toile, 101x77cm


 

Capture d_écran 2018-01-25 à 16.23.52

Paul Gauguin, Paysages avec des paons, 1892


 

Capture d_écran 2018-01-25 à 16.21.48

Paul Gauguin, Jour de Dieu, 1894, Huile sur toile, 68x92cm

J’espère que cet article vous aura aidé à un peu mieux cerner Gauguin, tant dans ses oeuvres qu’au niveau du personnage.

C’est quand même un artiste dont on parle souvent, ça vallait le coût de se pencher dessus.

A bientôt !

 


 

♥ SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE (SEULEMENT SOUS CETTE CONDITION), vous pouvez vous abonner au site pour recevoir une notification quand un nouvel article est publié, vous pouvez aussi commentez l’article, et le partager avec quelqu’un qui serait susceptible d’être intéressé par son contenu. Vous avez des boutons de partage un peu partout, histoire de vous faciliter le travail.

♥ Si vous aimez les belles images, vous pouvez suivre le compte Instagram du site, il vous informe des publications des nouveaux articles, j’y poste très régulièrement des belles oeuvres (en rapport avec les articles), et parfois, quand je visite de nouveaux endroits, je fais des stories ⇒ Instagram .

19 commentaires

  1. princecranoir

    La vie de Gauguin est passionnante et passionnée (comme celle de son ami Van Gogh), plusieurs fois représentée au cinéma, récemment avec Vincent Cassel dans le rôle, dans un film qui se concentre sur la dernière période extrêmement polémique aux yeux de nos mœurs actuelles. Je n’ai pas vu ce film, mais je serais curieux de voir comment cette période sulfureuse a été traitée.
    Reste la peinture, magnifique.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s