Les foires d’art

Bon bon bon. Le week-end dernier, j’ai été à la BRAFA et cette semaine, à ArtGenève.

Je vous coupe tout de suite – enfin je m’auto-coupe du coup -, moi, quand je vois un acronyme, ça me tend, donc la BRAFA, c’est la BRuxelles Art FAir.
Ça veut dire que c’est une foire d’art qui se trouve à Bruxelles.
ArtGenève, c’est une foire d’Art qui se trouve à Genève.
Les suisses ont l’art de faire simple et c’est pour ça que leur pays fonctionne bien.

Mais qu’est ce qu’une foire d’art au juste ? On peut y aller comme on veut ? On va y voir quoi ? Y a-t-il un rapport avec les foires avec des manèges et des machines qui poussent des grosses pièces alors qu’elles ne TOMBENT JAMAIS PUTAIN comme dans la ville de province dans laquelle j’ai grandi ? Pourquoi irais-je ? Je vous le demande…?
Tant de questions…

Pour en savoir plus, je vous conseille de lire la suite de l’article.
Si vous ne voulez pas en savoir plus, vous avez tort. Enfin, c’est mon avis.

 


 

Alors déjà, on n’est pas dans la merde car apparement, peu de gens ont osé nous expliquer ce que sont les foires d’art.

On remarquera que ça ne fait jamais très chic de demander des trucs à des gens qui ont l’air de trouver que la réponse évidente.

Vous frappez à la bonne porte, pour moi, rien n’est évident.

Il y a réellement peu de sources sur la toile du web, heureusement, je ne recule devant rien et j’ai eu la chance d’aller dans deux foires en moins d’une semaine, donc les infos sont fraîches.

Reprenons depuis le début.

 


 

♦ La définition ♦

 

Merci le Larousse pour ces définitions :

Foire, nom féminin, (latin populaire feria, marché, du latin classique feriae)
-Grand marché se tenant à des époques fixes dans un même lieu : Foire aux bestiaux
(Oui bon…)
-Manifestation commerciale périodique, généralement annuelle, pendant laquelle les producteurs exposent des échantillons de leurs produits et enregistrent les commandes qui leur sont passées.

(On s’en rapproche)
-Fête foraine ayant une périodicité régulière : Foire du Trône.
(bon là ça n’a aucun rapport mais ça me fait penser aux pièces qui ne tombent jamais et ça me tend).
-Familier. Endroit où tout est en désordre, où l’on fait du bruit.

(Définition exacte).

Donc, une foire d’art c’est, selon moi :

Une manifestation annuelle pendant laquelle des galeries d’art viennent montrer ce qu’elles ont de mieux en stock, dans le but de vendre les oeuvres des artistes qu’elles représentent. Je vous expliquerai les détails techniques pour les galeries d’art un peu plus loin dans l’article.

 


 

♦ OK, mais c’est quoi la différence entre une foire et une biennale ? ♦

 

Toujours d’après notre ami le Larousse :

Biennale, nom féminin
Manifestation qui a lieu tous les deux ans : La biennale de Venise.

Sympa. Donc la seule différence entre une foire et une biennale serait la fréquence ?

Il faut que je sache.
Les biennales ont lieu tous les deux ans.
Les foires ont lieu tous les ans.

Vérification rapide :
La BRAFA, tous les ans depuis 1956.
La FIAC, tous les ans depuis 44 ans.
Art Basel, tous les ans depuis 1970.

Ce serait donc ça la différence.

Eeeeeeeet bah non. En fait, c’est plus subtil que cela.

Une biennale sert à montrer le rayonnement artistique d’un pays, elle a plutôt une vocation culturelle. Elle est censée être le fruit d’une réflexion politique, sociologique, historique et artistique. Elle doit être en avance, surprendre et impressionner grâce à ce qu’elle présente. Une biennale doit aussi combiner l’aspect local avec l’aspect international, en privilégiant son pays, sa région, MAIS en se montrant ouvert à l’étranger. Il y a beaucoup de gens qui participent et gravitent autour d’une biennale : artistes, acteurs du marché de l’art, politiciens, professeurs, sociologues, journalistes, critiques… Chaque édition est censée s’inscrire dans l’histoire du pays.

◊ En revanche, une foire, c’est fait pour vendre. Ça va peut-être vous surprendre (ou pas), mais l’Art c’est aussi un marché. Par exemple, dans les allées des foires, on peut entendre : « tu comprends… c’est l’industrie culturelle… ». Ouais, en même temps, tout le monde a besoin de fric, les artistes et les galeries aussi. Donc pas étonnant que les foires soient des endroits commerciaux.

Attention néanmoins à ne pas être naïf, les biennales aussi drainent un fric monstrueux.

Assez parlé des biennales, je n’y ai jamais été donc je vous en parlerai quand j’irai. Comme je vous le disais, j’ai été à la BRAFA et à ArtGenève pendant quelques jours.

 


 

♦ Le guide de la foire d’art ♦

 

Soyons concrets : je vais prendre l’exemple de la BRAFA.

→ D’abord, il faut regarder les dates, en général, ça se tient plus ou moins à la même période de l’année. Là, c’était fin janvier.

→  Ensuite, il faut se rendre à Bruxelles, par le moyen de locomotion qui vous convient le mieux.

→ Une fois arrivé sur place, dans toutes les villes, c’est pareil, il y a un endroit où on expose des choses, un parc d’exposition, c’est un grand espace qui peut se changer en foire d’art, en salon de l’agriculture, en parc d’attractions pour les enfants, etc.
Bref, c’est un grand endroit sans mur. Enfin avec des murs mais juste 4 pour faire barrage avec l’extérieur, vous voyez très bien ce que je veux dire. Ne jouez pas au plus malin avec moi.

→  En ce qui concerne Bruxelles, on va à Tour et Taxis, c’est le nom de l’entrepôt dans lequel il y a la BRAFA.
On n’a peur de rien, donc on rentre dans le bâtiment.
Si on est quelqu’un de non-VIP, on paye l’entrée, genre 20 euros pour les adultes, on peut même poser son manteau, c’est le rêve.
Si on est VIP, on aura été invité quelques jours avant le début officiel de la foire, et là on ne fait pas la queue, on est reçu avec plein d’autres VIP et on ne paye pas l’entrée. Ça ne change pas grand chose si on est là pour voir les oeuvres d’art, mais ça change la donne si on veut rencontrer les autres VIP, évidemment. Breeeeeeeeeef.

→  Une fois qu’on a passé le portail de sécurité, on en entre dans la foire. Je vais vous mettre des photos. En gros, c’est plein de petits stands, des places d’exposition de quelques mètres carrés, avec un ou deux galeristes assis dans chaque carré, avec un air sérieux en général car on n’est pas là pour rigoler et il y a aussi beaucoup de gens qui commentent habilement ce qu’ils voient.
Dans ces carrés, il y a des objets d’art qui ont été choisi par la galerie qui a loué ledit carré. A partir de là, on se balade, on regarde le nom des galeries, puis les objets, et on fait son marché. Enfin, moi je me balade juste.

 

Capture d_écran 2018-02-03 à 13.48.06

Le Grand Palais avec la Fiac à l’intérieur.
C’est ça les petits carrés d’exposition dont je vous parlais.
© Signature-saintgermain

 


 

♦ C’est là que je vous explique comment ça fonctionne pour les galeries ♦

 

La sélection des galeries participantes est faite par les organisateurs de la foire, en général un comité de gens importants dans le milieu de l’art.

Il y a plusieurs critères : être une galerie qui a une sélection d’oeuvres et d’artistes intéressants, la galerie doit promouvoir les artistes de manière active, c’est-à-dire faire des catalogues, faire profiter l’artiste du réseau de la galerie, des évènements organisés par la galerie; il y a aussi le rayonnement national et international de la galerie; ainsi que ses choix, ils doivent être audacieux mais sûrs, en accord avec la ligne artistique de la galerie, son style et ses valeurs. Toujours le poing levé.

Une galerie représente en général pas mal d’artistes. Mais elle va avoir peu de surface d’exposition, donc elle va devoir faire des choix. En général, elle va choisir des artistes qu’elle veut promouvoir car elle croit en leur talent ET des oeuvres qu’elle pourra vendre, car le but, comme on l’a dit est de faire du friiiiiiiic. MAIS PAS QUE : être dans une foire, c’est un coût conséquent pour une galerie, le prix de location du mètre carré d’exposition est très cher, à cela, s’ajoutent les éclairages, la pub, l’achat de pages dans le catalogue de la foire, la communication sur l’évènement, le déplacement pour toute l’équipe de la galerie…

Une fois toutes ces étapes franchies, la galerie peut exposer ses oeuvres. La rentabilité de cette participation est presque assurée, mais elle est quand même assez aléatoire.
En gros : il faut être sûr de ce qu’on présente car il faut que ce soit intéressant, financièrement et aussi au niveau de la renommée de la galerie.

Si la galerie n’est pas sélectionnée, elle peut : soit la boucler, soit faire une foire « Off ».

Les foires Off sont des bébés foires, qui se tiennent en même temps et à côté de la foire principale. Elles profitent de l’attraction des collectionneurs par la foire majeure.

Elles sont organisées par les galeries recalées, et parfois, c’est très intéressant car cela bouscule les critères de sélection traditionnels, ça apporte un peu de frais et ça encourage des galeries qui sont jeunes et sans le sou. Ou avec le sou.

Tout ça, c’est très positif pour tout le monde : les galeries vendent des oeuvres, donc les artistes qui ont créé ces oeuvres sont contents, les collectionneurs sont ravis car tout se trouve dans un seul endroit, le public est satisfait car il peut se cultiver et voir le meilleur de ce qui se fait, et les musées et les maisons de ventes profitent aussi de tous ces gens qui sont dans le coin.

 


♦ Tu peux nous faire une petite liste de foires, qu’on s’y retrouve un peu ? ♦

 

Non, Ciao. Pardon, non, car il y a plus d’une centaine de foires dans le monde. Elles n’ont pas toutes la même importance. On va se focaliser sur la FIAC dans un premier temps, pour vous donner un aperçu d’UNE foire contemporaine et moderne.
Puis après, on verra quelques autres foires majeures.

→ La FIAC :

La foire principale : Elle a lieu à Paris depuis 1974 et mélange Art moderne et Art contemporain. Actuellement, la directrice est Jennifer Flay. Pour donner un ordre d’idée, presque 200 galeries sont présentes dans l’enceinte du Grand Palais chaque automne.

Capture d_écran 2018-02-03 à 13.30.59

Le Grand Palais vu de l’extérieur.
© Groupe-Nox

 

Capture d’écran 2018-02-03 à 15.58.38.png

Raquib Shaw, Moon Howlers, 2009-2013
Galerie Pace à FIAC édition 2017
© Site de la FIAC

 

Il y a aussi des oeuvres plus imposantes niveau taille qui sont exposées à côté du Grand Palais, dans le secteur « On Site » qui existe depuis 2016.
C’est vers le Petit Palais et l’Avenue Winston Churchill.

 

Capture d’écran 2018-02-03 à 13.35.24.png

Voici un exemple d’oeuvre plus imposante :
Simple Talk, par Pablo Reinoso, édition 2017 de la FIAC.

Acier peint, 1,30 × 5,70 × 1,60 m
J’adore ce banc.
© Site de la FIAC

 

Capture d_écran 2018-02-03 à 13.36.58

Plus précisément c’est ici, je vous mets une maps car
c’est important de savoir où on met les pieds. 

 

Et enfin, dans la même veine, il y a « Hors les murs », qui permet de projeter des films, d’avoir des discussions, de mettre des installations, de faire des performances hors des murs du Grand ou du Petit Palais, car il faut parfois encore plus de place.
En 2017, cela avait lieu au Jardin des Tuileries, ou encore Place Vendôme.

 

Capture d_écran 2018-02-03 à 13.43.24

Ici par exemple, il y a un gros dé au milieu du Jardin des Tuileries.
Cette oeuvre s’appelle « The Misthrown dice », créée par Gilles Barbier.
Aluminium thermo laqué, métal, rocher

200 x 200 x 200 cm.
© Site de la FIAC

Les foires Off de la FIAC : 

Elles existent depuis 2006, ce sont des satellites de la FIAC. Elles permettent aux galeries dont l’accès à la foire principale a été refusé d’exposer quand même, au moment et à côté de la foire. C’est une bonne chose pour les recalés car ils peuvent se montrer, et c’est aussi une bonne chose pour la foire principale, car cela signifie qu’elle est importante et qu’elle a un grand rayonnement, sinon on n’aurait pas envie de profiter dudit rayonnement.

Il y en a quatre pour la FIAC : Slick, Art Elysées, Show Off et Cutlog. Derrière ces noms étranges, se cachent des petites foires, avec chacune une identité propre et un but distinct : rendre l’art contemporain accessible à tous pour Show Off, ouvrir les portes des foires aux très jeunes artistes pour Slick ou encore représenter l’art contemporain et l’art moderne pour Art Elysées.

 

→ La Frieze Art Fair :

Elle a lieu à Londres, avec une antenne à New York. Elle a été créée en 2003 et a mis la misère à la FIAC les premières années, car la Frieze est hyper audacieuse alors que la FIAC faisait des choix considérés comme muséaux et trop traditionnels.

 

→ Art Basel : 

Cette foire a été créée en 1970, elle a lieu à Basel, qui veut dire Bâle en suisse-allemand. Et Bâle, c’est une grande ville en Suisse, dans laquelle les gens parlent suisse-allemand. Ça se prononce « art’baseul ». Soyons pointus.

Là, vous allez me dire :

-« Oui ça va, on n’est pas débiles, on sait où se déroule Art Basel ».

Ce à quoi je vais répondre :

« Figurez-vous, chers lecteurs, que Art Basel se déroule aussi à Miami depuis 2002 et à Hong Kong, depuis 2013 ».

Et du coup, pour ces deux éditions étrangères annuelles, on dit « Art Basel Miami Beach » et « Art Basel Hong Kong« .

 

Capture d’écran 2018-02-03 à 15.49.48.png

Jorge Macchi, Memoria externa 04, Huile sur toile.
Art Basel Miami Beach édition 2014.

Galerie Ruth Benzacar
© Site d’Art Basel

 

Capture d’écran 2018-02-03 à 15.54.06.png

Henri Rousseau, « Le lion, ayant faim, se jette sur l’antilope », 1905
Huile sur toile, 200x301cm, Fondation Beyeler à Art Basel Miami Beach, édition 2015
© Site d’Art Basel

 

Tous les types d’art sont représentés à Art Basel.
Niveau réputation, c’est LA plus grande foire d’art contemporain du monde. Cette foire a déclenché un mouvement de création de foires d’art contemporain. Rien que ça.

 

Capture d’écran 2018-02-03 à 16.05.48.png

Callum Innes, Exposed Painting, 2016
Huile sur lin, 120x119cm
Kerlin Gallery, à Art Basel Miami Beach 2016
© Site d’Art Basel

 

Il y a un étage consacré à Art Unlimited, c’est-à-dire un endroit dans lequel on met des oeuvres d’art monumentales. C’est assez impressionnant.
J’ai été à l’édition 2017 et c’était pas mal. Je me la pète grave.

 

Capture d_écran 2018-02-03 à 14.52.35

© Site d’Art Basel

Par exemple, ça c’est une maison faite en casseroles et poêles suspendues, une oeuvre Subodh Gupta, un artiste contemporain indien très sympa. Et on peut même manger à l’intérieur, comme on peut le voir sur la photo en dessous.
Note : il y a vraiment des gens qui mangeaient dedans pendant la foire.

 

Capture d_écran 2018-02-03 à 14.52.47

© Site d’Art Basel

 

→ La TEFAF :

En réalité, dire  » la TEFAF « , ce n’est pas correct, mais on va faire comme si on n’avait rien vu, cela signifie  » The European Fine Art Fair « , et elle a lieu à Maastricht aux Pays-Bas, depuis 1988. Elle est aussi considérée comme l’un des foires majeures dans le monde. Assez élitiste, mais néanmoins majeure. Elle a une édition à New York, qui a lieu deux fois par an, un édition Spring et une édition Fall.

A la base, c’est censé être une foire qui montre de l’art ancien, des antiquités, mais le contemporain est en train de s’incruster à fond. Il y a aussi des livres, des bijoux…

 

Capture d_écran 2018-02-03 à 15.06.12

François Pompon (1855-1933), Panthère noire (pièce unique)
Galerie Xavier Eeckhout, TEFAF 2017
© Site de la TEFAF

 

Capture d’écran 2018-02-03 à 16.09.40.png

Agrigente, Nicolas de Staël, 1954
Huile sur toile, 60x81cm
Galerie Applicat-Prazan à la TEFAF 2015
© Site de la TEFAF

 


 

Et voilà les amis, j’aurais pu continuer à faire une liste des différentes foires, mais le principe est souvent le même, et il était important de cerner le concept général.

 


 

♥ SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE (SEULEMENT SOUS CETTE CONDITION), vous pouvez vous abonner au site pour recevoir une notification quand un nouvel article est publié, vous pouvez aussi commenter l’article, et le partager avec quelqu’un qui serait susceptible d’être intéressé par son contenu. Vous avez des boutons de partage un peu partout, histoire de vous faciliter le travail.

♥ Si vous aimez les belles images, vous pouvez suivre le compte Instagram du site, il vous informe des publications des nouveaux articles, j’y poste très régulièrement des belles oeuvres (en rapport avec les articles), et parfois, quand je visite de nouveaux endroits, je fais des stories ⇒ Instagram . Je poste aussi des petites sélections d’oeuvres sympas en story.

♥ Et sinon, bien évidemment, j’ai une page Facebook et un compte Twitter, afin que vous puissiez vraiment avoir le choix niveau réseaux sociaux. On sait jamais.

Publicités

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s