Mark Rothko

L’autre jour, je me baladais au travail, quand j’ai entendu :

« Tu vois ça, ça ressemble à du Rothko quoi… Franchement quoi… C’est bon quoi… ».

Suite à l’écoute de cette remarque qui semblait avisée et professionnelle, je me fis la réflexion suivante :

« J’ai déjà entendu cette phrase. J’ai même déjà TRÈS SOUVENT entendu cette phrase ».

Puis, figée devant l’idée de l’absurdité de la vie, je me dis :

« Est-il vraiment de bon ton de toujours la ramener en disant « ça ressemble à du Rothko? », « ça ressemble à du Soulages », « cette pose fait très Gauguin » ?

(Spoiler : Non, arrêtez de vous la péter).

Une fois de plus, assaillie par les questionnements, je décide d’ouvrir mon ordinateur, à la recherche de la vérité.

Savons-nous vraiment ce qu’a fait Rothko ? Qui est-il ? Comment va-t-il ?

Est-ce qu’on dit « Rossko », « Rofsfsfsfsfsko » ou « Rotko »?

 


 

Mark Rothko

Capture d_écran 2018-03-29 à 11.22.13Mark Rothko, Portrait
© Mark-Rothko.org

♦ La fiche « Pas que ça à foutre » :

Mark Rothko, anciennement Marcus Rothkowitz
1903-1970, né dans l’Empire Russe, décédé à New York
Nationalité américaine
Peintre
Courant de l’expressionnisme abstrait

♦ On en parle dans l’article :

Arshile Gorky : un peintre arménien
Jackson Pollock : un peintre se bouge
Vincent Van Gogh : un peintre qui ne se bouge pas
Nietzsche :
un écrivain qui inspire Rothko
Henri Matisse :
un peintre qui inspire Rothko
Duncan Phillips :
un collectionneur de Rothko

♦ Signature : 

Capture d’écran 2018-03-29 à 11.27.44.png

© Artsignaturedictionary.com

 

 


 

♦  Le point enchères ♦ 

 

Top 1 :

Capture d’écran 2018-03-29 à 11.30.24.png

Mark Rothko, No. 10, 1958
Huile sur toile, 239x175cm

13 mai 2015, Christie’s New York, pour 65 millions €
© Site de Christie’s 

 

Top 2 :

Capture d’écran 2018-03-29 à 11.39.58.png

Mark Rothko, Orange, Red, Yellow, 1961
Huile sur toile, 236x206cm

8 mai 2012, Christie’s New York, pour 59 millions €
© Site de Christie’s 

 

Top 3 :

No-1-royal-red-and-blue-Mark-Rothko-595x1024.jpg

Mark Rothko, No. 1, Royal Red and Blue
Huile sur toile, 288x171cm

13 novembre 2012, Sotheby’s New York, pour 52 millions €
© Site MarkRothko.org

En 2017, Mark Rothko est classé comme le 34ème artiste le plus cher du monde.
Il ne quitte évidemment pas le top 100 depuis les années 2000.
La plupart de ses oeuvres sont vendues aux Etats-Unis.
Les acheteurs sont américains et européens.

 


 

♦ Qui est la personne ? 

Mark Rothko est né dans l’Empire Russe en 1903. Il est de nationalité américaine. Il fait partie du courant de l’expressionnisme abstrait.

Et vlatipa qu’on tombe sur un os dès le départ, comme souvent, me direz-vous.

Capture d’écran 2018-03-29 à 13.38.14.png


♦  Qu’est ce que ça « l’expressionnisme abstrait »? ♦ 

Allez, c’est parti, tout le monde ouvre son Larousse.

Bon, comme je suis sympa, je vais le faire pour vous.

L’expressionnisme abstrait s’appelle aussi l’Ecole de New York. C’est un courant qui a deux noms. C’est le premier mouvement d’art abstrait qui est né aux Etats-Unis et qui a donné quelque chose de sérieux.

Pour ce qui est du reste de la définition du Larousse, je ne l’ai pas comprise. Désolée Larousse, mais quand on explique quelque chose, on ne prend pas des termes encore plus compliqués. Je t’aime quand même, Larousse, mais là tu m’as saoulé.

Pas grave, je vais sur le site du Grand Palais :

« L’expressionnisme abstrait américain est le premier grand mouvement artistique des États-Unis d’Amérique. Les artistes expérimentent une nouvelle forme de peinture dans laquelle ils s’expriment par le geste, la couleur et la matière. »

Merci le site du Grand Palais.

Bon, on va approfondir un peu le sujet parce qu’on n’est pas là pour beurrer des sandwichs.

Apparement, il y a deux sous-courants dans ce courant :

→ L’action painting :

C’est-à-dire que tu peins tout en te remuant, comme Jackson Pollock sur la photo ci-dessous.

Capture d’écran 2018-03-29 à 13.45.24.png

© Site Theguardian.com

Un exemple de ce que ça donne à la fin ?

Capture d’écran 2018-03-29 à 13.48.56.png

Jackson Pollock, 1948, Marouflé, peinture à l’huile, 61 x 80 cm.
Paris, musée national d’Art moderne – Centre Georges Pompidou Achat en 1972
© ADAGP, Paris, 2012 © Photo Collection Centre Pompidou, Dist. RMN / Philippe Migeat

→ Le colorfield : 

C’est-à-dire que tu fais des gros aplats de couleurs vives. Comme Mark Rothko.

Un exemple ?

Capture d’écran 2018-03-29 à 13.52.20.png

Mark Rothko, N° 14 (Browns over Dark), 1963
228,5 x 176 cm Paris, musée national d’Art moderne –
Centre Georges Pompidou
Achat en 1968
© 1998 Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko, ADAGP, Paris, 2012
© Photo Collection Centre Pompidou, Dist. RMN / Droits réservés

 

Voilààààà, maintenant qu’on y voit plus clair, on peut continuer à parler de Marko.

 


 

Qui est la personne – bis – ? 

 

Comme on le disait, Mark né dans l’Empire Russe.
A 10 ans, il part aux Etats-Unis avec sa mère et sa soeur, pour rejoindre son père et ses frères.

Pourquoi ce déménagement ? Parce que le père a peur que ses fils aînés soient enrôlés dans l’armée impériale russe. Donc tout le monde part à Portland, dans l’Oregon.

Là, vous l’aviez vu venir, c’est l’heure du point géographie
pour situer Portland dans l’Oregon : 

Capture d’écran 2018-03-29 à 13.59.01.png

 

Malheureusement, le père de Mark décède peu de temps après leur arrivée.

Mark va à l’école, comme tous les enfants. Puis il va à l’université de Yale. Pas comme tous les enfants. Marko parle russe car c’est sa langue maternelle, il parle aussi yiddish, hébreu et anglais car il est très doué.

Yale, c’est de l’autre côté des Etats-Unis, par rapport à Portland. Yale est dans l’Etat du Connecticut. D’après mon itinéraire, c’est à 2h de voiture de New York, pour situer.

 

Capture d’écran 2018-03-29 à 14.08.22.png

 

A 26 ans, il devient prof de dessin.

En 1938, il prend la nationalité américaine, et acquiert son nom américain : on passe de Marcus Rothkowitz à Mark Rothko. En voilà un nom qui fait classe, qui fait américain, qui fait Dallas, et qu’en réalité, c’est surtout parce que des idées nazies arrivent jusqu’aux Etats-Unis, et Markus Rothkovich, c’est un nom juif.
Par mesure de sécurité, il devient donc Mark Rothko.

Il se marie avec Edith Sachar en 1932, mais s’en sépare 5 ans plus tard. Cette femme a connu un grand succès avec sa marque de bijoux, Rothko ne le supportera pas.
Pourquoi ? Parce que les bijoux, c’est pas assez pointu, et que ça suffit d’avoir autant de succès.

Bon d’après ce qu’on en dit, Rothko était un mec cultivé, un brin torturé, pas facile à vivre, talentueux, mais pas joyeux joyeux. On peut le comprendre vu la période pourrie que le monde traverse à l’époque. Pas facile pour un citoyen américain d’origine russe, juif et de surcroît artiste.

On verra plus en détail pourquoi ça ne va pas fort niveau moral par la suite.

Mais d’abord, parlons un peu d’art.

 


 

♦ Quel est le style de la personne ? ♦ 

Rothko fait partie de l’Ecole de New York.

Là, je commence à vous connaitre, vous allez me dire :

« Qu’est ce que ça l’école de New York? »

Et bien voici l’explication :

L’Ecole de New York, c’est un groupe d’artistes assez diversifié, qui a été actif dans les années 1950-1960 dans ladite ville.

Il y a des peintres, des poètes, des danseurs…

Concernant les peintres, les inspirations, c’est, en gros, le surréalisme, l’action painting, l’expressionnisme abstrait.

On repart donc sur des définitions parce que, je ne sais pas vous, mais moi je n’ai toujours rien capté :

→ Le surréalisme :

Pour faire simple – je rappelle que c’est le but de ce site -, ça réunit les principes suivants :

la contestation de l’ordre établi

+

donner toute la place aux images qui surgissent de l’inconscient

+

l’oeuvre d’art doit changer les choses

+

s’affranchir de la représentation du réel.

D’ailleurs quand on parle de surréalisme, on retrouve souvent la notion d’automatisme. Ça veut dire qu’on se laisse aller et qu’on fait n’importe quoi.

J’en rajoute un peu mais c’est pour que vous ayez l’image.

→ L’action painting :

On l’a déjà dit plus haut, c’est le fait de se bouger tout en peignant. En gros, tu restes pas comme une larve assis devant ton chevalet, tu te secoues.

Pour mieux vous représenter l’action painting, voici l’opposé de l’action painting :

Capture d’écran 2018-03-29 à 15.54.08.png

Exemple d’artiste-feignasse, ou l’inverse de l’action painting.
Van Gogh, Autoportrait au chevalet, 1888
Huile sur toile, 65x50cm
© artliste.com

En français, action painting se dit « peinture gestuelle », c’est aussi classe que de dire « mot dièse » pour dire « hashtag ».

Ne dites pas « mot dièse » s’il vous plait. Ce n’est pas bien de faire ça (je suis particulièrement fatiguée lorsque j’écris ces lignes).

Je disais donc, c’est le fait de se bouger, et plus la toile est grande, plus tu dois te bouger.
Il y a une dimension nouvelle dans l’oeuvre, les loulous.

Sachez au passage que Rothko refusait qu’on encadre ses oeuvres, parce que ça revenait à leur donner une limite dans l’espace. Pas folle, la guêpe.

Il voulait aussi qu’on accroche ses tableaux très bas, pour donner l’impression que la matière vous chope et vous emporte.

→ L’expressionnisme abstrait :

Selon le Larousse :

« Tous ces artistes pratiquent un art dans lequel se remarquent de nombreux traits communs : des empâtements marqués et des couleurs violentes, une vision de la réalité souvent déformée et exagérée, des sujets permettant la création d’une atmosphère pathétique et traduisant des sensations et des sentiments exacerbés. »

Donc c’est ça, mais en abstrait. Ça veut dire qu’on ne reconnait pas directement les sujets.

Capture d’écran 2018-03-29 à 15.59.44.png

Mark Rothko, Black in deep red, 1957
Huile sur toile, 176x136cm 
© Artnet

Et là effectivement, je ne reconnais pas le sujet. Bien joué.

Donc concernant la peinture, l’Ecole de New York, c’est un rassemblement d’artistes qui :

sont révoltés

+

aiment la couleur

+

foutent de la couleur partout pour montrer leur révolte

+

tout cela de manière abstraite.

Voilà.


 

♦ Comment va la carrière de Marko ? 

Il commence sa carrière sous la tutelle d’Arshile Gorky, un peintre arménien, à la Parsons New School for Design. A l’époque, il fait des oeuvres comme celle ci-dessous, donc rien à voir avec ce qu’on imagine quand on parle de Rothko.

entrance-to-subway-1938.png

Mark Rothko, Entrance to Subway, 1938
© carredartistes.com

Puis Rothko s’inspire de l’écrivain Nietzsche et connait une période mythologique, pendant laquelle il peint des dieux, des monstres, des êtres surnaturels genre la peinture ci-dessous :

Capture d’écran 2018-03-29 à 16.11.54.png

Mark Rothko, Antigone, 1941
Huile et charbon sur toile, 86x116cm
© Site de la National Gallery of Art

En 1949, c’est la révélation, il découvre la toile « L’atelier rouge » de Henri Matisse, peinte en 1911. J’en parle ici, si le sujet vous intéresse : Henri Matisse

Capture d’écran 2018-03-29 à 16.19.07.png

Henri Matisse, L’atelier rouge, 1911
Huile sur toile, 162x219cm
© http://art.moderne.utl13.fr 

D’ailleurs, si vous aimez les belles choses, j’ai créé un compte Instagram pour le blog, où je poste tous les jours une toile en rapport avec le dernier article que j’écris, pour le plaisir des yeux : @artvulgaris, n’hésitez pas à me suivre 🙂

Bref, assez de pub pour mes activités para-littéraires (un bien grand mot).

Lorsque Marko verra la toile de Matisse, il va être bouleversé et va définitivement trouver son style.

Entre 1950 et 1957, ce sera donc sa période « classique », c’est-à-dire la période Colorfield painting.

Capture d’écran 2018-03-29 à 16.32.05.png

Mark Rothko, N°5/N°22, 1950
Huile sur toile, 297x272cm 
© WikiArt 

 

Capture d’écran 2018-03-29 à 16.26.29.png

Mark Rothko, N°61, Rust and Blue, 1953
Huile sur toile, 292x233cm
© Wikipedia

 

Capture d’écran 2018-03-29 à 16.22.13.png

Mark Rothko, White Center (Yellow, Pink and Lavender on Rose), 1950
Huile sur toile, 206x141cm
© Ventura-art.com.br

 

Capture d’écran 2018-03-29 à 16.29.18.png

Mark Rothko, Orange & Yellow, 1956
Huile sur toile, 231x180cm
© WikiArt 

 

Capture d’écran 2018-03-29 à 16.36.07.png

Mark Rothko, N°16, Red, White and Brown, 1957
Huile sur toile, 252x207cm
© WikiArt 

 

« Comment ça se fait qu’il y a quand même une certaine lumière dans ses toiles, alors que c’est des carrés de peinture ? »

Et bien c’est parce qu’il fait plein de couches fines transparentes de peinture, et à la fin, ça devient opaque, mais profond.

Le catalogue raisonné de Mark Rothko recense 839 toiles.

« Et kessssssé un catalogue raisonné en fait?
Parce qu’on est pas censé tout savoir hein… »

Un catalogue raisonné, c’est la liste complète (si possible) des oeuvres produites par un artiste au cours de sa vie. Ce travail de fou furieux est exécuté par des historiens de l’art, des experts, des passionnés d’un artiste en particulier. Ils font un maximum de recherches, et délivrent une liste plus ou moins exhaustive des oeuvres d’un artiste.

→ Les oeuvres de Rothko se sont retrouvées dans des collections privées : 

La carrière de Marko début vers 1950 grâce à Duncan Phillips, un grand collectionneur qui lui achète pas mal de tableaux.

Marko, il est un peu soupe au lait, il préfère que ses oeuvres soient seules dans une pièce. Genre dans une pièce, il n’y a QUE ses oeuvres. Ce sera chose faite dans la collection de Duncan Phillips.

→ Mais aussi dans des collections publiques :

Dans les années 1960, plusieurs institutions vont faire des commandes à Marko : la chapelle de Houston, la Marlborough Gallery à Londres ou encore l’Université d’Harvard.

Ladite chapelle est un lieu de méditation oecuménique. L’oecuménisme, c’est un idéal dans lequel tous les pratiquants de toutes les religions/idéologies sont des copains.

L’édifice est situé au Texas et a été construite en 1971, dedans il y a 14 peintures noires -avec des nuances- de Rothko.

chapelle-1.png

Voici l’intérieur de ladite chapelle.
© carredartistes.com

En général, les institutions font un effort pour mettre les oeuvres de Rothko toutes seules dans une salle. On essaye de respecter les désirs des artistes, que voulez-vous…

Dans les années 1950, il est donc exposé au MoMA, et dans beaucoup d’autres grands musées. C’est une consécration pour Marko.

En 1961, le MoMA de New York lui accorde carrément une retrospective personnelle, c’est la première fois que ce musée consacre une rétrospective à un artiste de son vivant.

Au niveau technique, pour flouter et diluer ses aplats de couleurs, Rothko utilisait de l’essence térébenthine, afin de créer des halos diffus, si tant est qu’un halo ne soit pas toujours diffus.

 


 

♦  La fin de la vie de l’artiste ou les raisons d’un moral pas terrible 

Mark Rothko se suicidera en 1970, à New York, à 66 ans.

Il n’a pas eu une vie simple et heureuse, entre autres :

⇒ Rothko vient de l’empire russe, où l’ambiance est plutôt antisémite, or il est juif.
Et après, il y a la guerre.

⇒ Quand il arrive aux USA, ça pourrait bien se passer, mais son père meurt prématurément d’un cancer. Donc sa famille n’a plus une tune.

⇒ Vous allez me dire qu’il s’en sort bien, vu qu’il part à Yale, mais je vais vous dire que sa bourse n’est pas renouvelée lors de sa deuxième année d’études, donc il doit quitter Yale.
Il est dé-goû-té.

⇒ En plus, paye ton ambiance de merde avec les idées nazies.

⇒ Du point de vue personnel, Rothko est déprimé. Il a un problème d’alcool et est accro à la cigarette (mais genre vraiment, pas comme ta tante qui arrête de fumer pour la 14ème fois cette année).

⇒ Pourtant, Rothko est mondialement connu. Mais ce n’est pas ça qui l’inquiète.
Il a des inquiétudes spirituelles, philosophiques, humaines.

⇒ Par dessus tout ça, il est très croyant, et voit ses oeuvres comme ayant une destinée spirituelle, et au lieu de ça, on se les échange pour des sommes astronomiques, et ce n’est pas ça que voulait Rothko à l’origine.

⇒ A la fin de sa vie, il devra faire face à un AVC, qui l’handicapera beaucoup et l’empêchera de peindre des grands formats.

Bref, une véritable mauvaise ambiance encadre la vie de cet artiste.

De ce que nous avons déjà vu, Rothko peignait beaucoup de couleurs vives pendant sa période classique mais les couleurs vont malheureusement s’assombrir petit à petit.

Fin de l’histoire.

 

Capture d’écran 2018-03-29 à 17.05.53.png

Mark Rothko, Untitled, 1969- 1970
Acrylique sur toile, 203x175cm
© Site Guggenheim.org

 

Capture d’écran 2018-03-29 à 17.09.53.png

Mark Rothko, Untitled, 1969
Huile sur toile, 177x102cm
© Artnet


 

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le commenter et à le partager 🙂

A bientôt !

 


 

Note de bas de page :

La magnifique d’image d’os en début d’article a été prise sur le site © Santé-des-os.ch
Ça me semblait important de le préciser. 

 

13 commentaires

  1. leelooamoureux

    Quelle documentation, bravo pour ce travail! En effet, Rothko a eu une fin assez triste. Sa dernière série est en rouge et noir. D’abord un tableau rouge, puis le noir qui envahit la toile de plus en plus. Le dernier sera entièrement noir et Rothko se suicidera peu après avoir fini cette série…

    Aimé par 1 personne

  2. legereimaginareperegrinareblog

    Bonjour. Je viens de découvrir ton blog, il est vraiment super cool!!! J’adore l’art mais je reconnais ne pas avoir forcément le temps de me renseigner à propos d’auteurs, de courants ou d’oeuvres que j’aimerais mieux connaître ou mieux comprendre. Et là, en un clic, boum…j’ai les infos dans un style agréable et facile à comprendre. Bon boulot!!! Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. kenza

    Merci! La chapelle à Houston est absolument magnifique pour la sérénité qui en émane. J’adore Rothko. Et c’est un artiste que les enfants aiment également. Mon fils a copié plusieurs de ses peintures avec ses propres couleurs, en générales vives, quand il avait 7-8 ans et continue de le faire (il a 9 ans). Merci encore. Kenza. (Petite note: L’académique n’est pas mauvais lorsqu’il n’est pas pompeux. Et un brin d’intellect dans ce monde devenu si pâle est il me semble nécessaire.)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s