Raphaël

La Fiche ‘Pas que ça à foutre’

Autoportrait vers 23 ans

Raphaël AKA Raffaello : Sanzio / Santi / da Urbino / Sanzio da Urbino.
Né le 6 avril 1483 à Urbino
Décédé le 6 avril 1520, à Rome, à 37 ans, le jour de son anniversaire, donc faites gaffe.
Peintre, architecte italien
Mouvement de la Haute Renaissance 

Point Renaissance italienne

La Renaissance italienne, on y consacrera carrément un article car franchement c’est du lourd. Mais en gros, c’est un courant de grands changements culturels qui dure de la fin du 14ème au début du 16ème.
Cette période marque la fin du Moyen Âge et le début de l’époque moderne. En gros, on retourne aux basiques (la culture antique), on voyage à fond (ouverture des routes commerciales) et on trouve ça classe d’être cultivé.

Début de vie

Raphaël est né à Urbino, en Italie.

Urbino
Re – Urbino

Son père, Giovanni Santi, est le peintre et poète officiel du duc d’Urbino, un grand protecteur des arts de la Renaissance en Italie. Urbino est donc une importante cité artistique. Quel hasard.

Giovanni Santi, Vierge à l’enfant, 1488
Exemple d’une oeuvre du papa de Raphaël.

A 11 ans, Raphaël devient orphelin. Il était en formation dans l’atelier de son père lorsque celui-ci décède. Il poursuit ses études artistiques à Urbino jusqu’en 1499, probablement avec le peintre Timoteo della Vite. Tim est un peintre italien de la Renaissance. 

St Thomas Becket et St Martin de Tours avec l’archevêque Giovanni Pietro Arrivabene, par Timoteo della Vite.

Pérouse ou le début des réjouissances

A 17 ans (en 1500), Raphaël va à Pérouse, probablement pour rejoindre l’atelier du Pérugin.

Pérouse
Autoportrait du Pérugin

Le Pérugin s’appelle Pietro di Cristoforo Vannucci, c’est un des maîtres de Raphaël. Niveau peinture, il a oeuvré pendant la Renaissance italienne, il appartient à l’école ombrienne (située en Ombrie, une région de l’Italie).

La région de l’Ombrie

La Pérug’ a peint beaucoup de tableaux religieux :

La remise des clefs à Saint Pierre, 1482-1482
Fresque de 335x550cm, dans la Chapelle Sixtine.
La Pietà, 1483-1485
Huile sur panneau de bois, 168x176cm
Au Musée des offices à Florence.
La Madone à l’enfant, c. 1500
Huile sur bois, 70x50cm

A force de bosser, Raphaël n’est plus un élève, mais un maître. Il a donc le droit d’avoir un atelier et des élèves / larbins qui l’aident à peindre des trucs. Il retourne donc à Urbino et reprend l’atelier de son père. 

Raphaël, Saint Sébastien, 1501-1502-1503
Huile sur panneau, 43x34cm
A l’Académie Carrara, à Bergame (Italie)
Crucifixion Mond, ou Gavari, attribuée à Raphaël, 1502-1503
Huile sur bois, 279x166cm, à la National Gallery.
La Madone Pasadena (car redécouverte à Pasadena),
c. 150
3
Huile sur bois, 55x45cm
Au Norton Simon Museum de Pasadena, en Californie

Raphaël est très imprégné par le style de la Pérug’.

L’oeuvre à gauche est typique des élèves du Pérugin car elle comporte deux parties : en haut, on est sur du divin, en bas, on est sur de l’humain. 
Ce retable est inspiré d’une oeuvre de Domenico Ghirlandaio, à droite.

Selon le Larousse, un retable c’est :

‘Dans une église, construction verticale portant un décor peint ou sculpté, placée sur un autel ou en retrait de celui-ci.’

Pour les plus assidus, vous vous souviendrez que notre ami Ghirlandaio a bossé sur la chapelle Sixtine avec son pote Sandro Botticelli. Pour les moins assidus, va falloir se ressaisir, on est vraiment sur la fin du dernier trimestre, c’est la dernière ligne droite, c’est pas le moment de décrocher.

Pour les aigles de l’assemblée, on se souvient aussi que Ghirlandaio a été le maître de Michel-Ange, pendant 3 ans. 

Sur ce couronnement de vierge de Ghirlandaio, on retrouve bien la partie céleste et la partie terrestre.

Un peu avant de se barrer de l’atelier de la Pérug’, Raphaël réalise le Mariage de la Vierge, à gauche. Ce tableau est une commande et aussi une sorte de comparaison au tableau de la Pérug’ que l’on peut voir à droite.

La période florentine

A 21 ans (1503-1504), Raphaël se tire de Pérouse et va à Florence.
Il a une lettre de recommandation de la part de la femme du duc d’Urbino, ça va lui ouvrir des portes.
A l’époque, à Florence, il y a Michel-Ange et Léonard de Vinci, un heureux hasard qui va permettre à Raphaël de peaufiner sa technique. 

Allez, pour le plaisir, je rappelle les dates de tout un chacun :
-Raphaël : 1483-1529
Michel-Ange : 1475-1564
Léonard de Vinci : 1452-1519
C’est pas fou tout ça dites donc ? 

Raphaël, Saint Georges et le Dragon, 1503-1505
Huile sur bois, 31x27cm
Au Musée du Louvre
Raphaël, Les trois grâces, 1504-1505
Huile sur bois, 18x18cm
Au Musée Condé à Chantilly
Raphaël, Le jeune homme à la pomme, c. 1505
Huile sur bois, 47x35cm
A la Galerie des Offices à Florence
Sûrement le portrait du duc d’Urbino.
Raphaël, La Madone du Grand-Duc, 1505
Huile sur bois, 84x56cm
Au Palais Pitti, à Florence

Léonard de Vinci invite Raphaël à boire des cafés dans son atelier. Ça va booster notre Raphaël. Ici, on retrouve par exemple une série de Madones avec des gosses (vous pouvez cliquer dessus pour agrandir l’image) :

Alors, on va s’arrêter 2 minutes sur la dame à la Licorne car c’est l’un de mes tableaux préférés. C’est arbitraire, c’est comme ça, si vous n’êtes pas contents c’est la même chose.

La dame à la Licorne, 1505-1506
Huile sur bois transposée sur toile, 65x51cm
A la Galerie Borghèse à Rome.

Donc la Dame à la Licorne, je l’ai vue à Rome, quand j’ai visité la Galerie Borghèse. Ce tableau est intéressant car il est bourré de significations diverses et variées. Déjà, si vous regardez bien, ça nous rappelle quand même bien la pose de la Joconde : 

Le bestiau dans les bras de la dame, c’est une licorne. La licorne, à l’époque, ça représentait la chasteté, car seule une vierge pouvait apprivoiser une licorne. Et la chasteté, les amis, c’est un bon point si on veut trouver un mari (à l’époque). 

Ladite licorne apprivoisée.

A l’origine, l’animal était en réalité un chien, symbole de fidélité, une autre qualité à posséder quand on veut trouver un mari (à l’époque). 

Radio dudit chien, qui était dans les bras de la dame auparavant.

Et là vous allez me dire :

‘Mais POURQUOI on affuble cette pauvre femme de tous ces attributs supposés ?’

Et bien parce que cette pauvre femme n’est pas si pauvre que ça, on voit qu’elle est habillée comme une bourj, et ses parents ont dû se dire que ce serait une bonne idée de lui trouver quelqu’un, et donc POUR CELA, ils lui ont choisi un mari. Là-dessus, ils ont refourgué la femme et le tableau au mari et emballé c’est pesé. 

Attention à ne pas confondre la Dame à la Licorne de Raphaël et la Dame à la Licorne version tapisserie, exécutée entre 1484 et 1538, à peu près à la même époque, visible au Musée de Cluny à Paris. La Licorne était à la mode à ce moment là. Comme maintenant finalement. 

Ladite tapisserie, aucun rapport avec Raphaël.

A cette époque, on peut remarquer beaucoup de similitudes entre les tableaux de Léonard de Vinci et ceux de Raphaël :

Voilà voilà.

Raphaël, Portrait d’Agnolo Doni, 1506
Huile sur bois, 65x45cm
Au Musée des Offices à Florence
Raphaël, Le Christ bénissant, 1506-1507
Huile sur panneau, 32x25cm
Pinacothèque Tosio Martinengo à Brescia

Rome

Le pape Jules II contacte Raphaël et lui demande de venir à Rome en 1508.

Raphaël, La vierge de Lorette, 1509-1510
Huile sur bois, 120x90cm
Au Musée Condé de Chantilly
Raphaël, Portrait de Tommaso Inghirami, 1509
Huile sur bois, 91x61cm
Deux copies, l’une à Florence et l’autre à Boston

Raphaël a été appelé pour décorer des salles du palais du Pape, au Vatican. 

Raphaël, Portrait du pape Jules II, 1511-1512
Huile sur bois, 109x81cm
3 copies : National Gallery de Londres, Galerie des Offices à Florence et Palais Pitti à Florence.

En 1513, Léon X prend le relais au Vatican à la mort de Jules II, et charge Raphaël de s’occuper de la basilique Saint-Pierre et de créer deux-trois trucs. Il va bosser un max. 

Raphaël aura deux élèves principaux pour l’aider dans cette mission : Giulio Romano et Giovan Francesco Penni.

Raphaël à gauche et Giulio Romano à droite.
‘Autoportrait avec un ami’, 1518, par Raphaël
Au Musée du Louvre.
Vierge à l’enfant, par Giulio Romano, 1520-1522
Vision de la Croix, 1520
par Giovan Francesco Penni, Giulio Romano et Raffaellino de Colle
Fresque monumentale, ‘L’incendie de Borgo’, 1514-1517
Huile sur panneau, 500x670cm
Palais du Vatican à Rome
Exécutée par Raphaël et ses deux élèves.
Exemple du boulot de Raphaël, au deuxième étage du Palais Pontifical.

Vous pouvez d’ailleurs visiter virtuellement les rénovations de Raphaël en cliquant ici

Et vous avez même une petite vidéo sympathique comme tout qui vous montre un peu l’étendue des travaux, avec un petit piano en musique de fond, car Michel Delpech n’aurait pas été approprié :

On remercie la chaîne YouTube des musées du Vatican pour cette belle vidéo.

Raphaël en profite pour rencontrer la Fornarina : 

La Fornarina, ça veut dire la boulangère, car le père de la dame était boulanger. En réalité, elle s’appelle Margherita Luti et ce sera le grand amour de Raphaël. 

Outre ses travaux avec ses élèves, on peut dire que Raphaël fait du bon boulot : 

Raphaël, Le triomphe de Galatée, 1513
Fresque, 295x224cm
A la Villa Farnesina à Rome
Raphaël, La sainte famille de François Ier, 1518
Huile sur bois transférée sur toile, 207x140cm
Au Musée du Louvre
C’était un cadeau du pape Léon X au roi de France de l’époque, François Ier.
La Transfiguration, 1518-1520, par Raphaël
Huile sur bois, 405x278cm
Dans les Musées du Vatican

En gros, si on doit résumer, Raphaël, il fait des portraits, des scènes bibliques et des fresques chez le Pape. C’est pas bien compliqué.

Il chope la malaria, et meurt en 1520, à 37 ans. 
Il repose au Panthéon de Rome.

Donc voilà quoi.

Les news :

Pour se tenir un peu au courant de ce qui se passe, vous pouvez recevoir une fois par mois les derniers articles d’Art Vulgaris : 
(là il faut entrer votre email sinon ça ne marche pas)

Ou suivre Art Vulgaris sur les réseaux sociaux : 
(ou les deux soyez pas lourds)

Insta : Vous retrouverez quotidiennement des oeuvres des artistes abordés sur le site et de la culture G à foison pour se la péter à l’apéro, je partage des visites de musées, de foires d’art, des résumés de conférences et tout le tintouin. Et des photos de bébés animaux en story car la vie est suffisamment compliquée comme ça.

Facebook et Twitter : Pour ceux qui n’ont pas insta et qui veulent quand même suivre l’actu dudit site (grosso modo le même contenu que sur insta).